Jean-Marie Bontemps, vice-président de la formation personnes âgées du CDCA (conseil départemental de la citoyenneté et de l’autonomie) du Val d’Oise, nous parle des réalisations et des projets du CDCA en faveur des retraités et des personnes âgées.
Depuis combien de temps et pour quelles raisons êtes-vous investi dans le CDCA ?

J’étais investi depuis 2011 dans le CODERPA du Val d’Oise, l’instance que le CDCA a remplacée, en tant que représentant de la Fédération générale des retraités de la fonction publique. Lorsque le CDCA a été mis en place en juin 2017, j’ai continué à y représenter mon organisation.

Mon implication se situe dans la continuité de mon engagement syndical.  Au moment de mon passage à la retraite, il m’a semblé naturel et utile de continuer à m’investir et de mettre l’expérience acquise durant ma vie professionnelle au service des retraités et des personnes âgées.

Le CDCA soutient une charte du Bien Vieillir en Val d’Oise. Comment s’est passée son élaboration ?

Le CODERPA est à l’origine de la création de la charte du Bien Vieillir en Val d’Oise et a été fortement soutenue dans cette démarche par le Conseil départemental du Val d’Oise. Nous nous sommes rendus compte qu’il n’y avait pas de réflexion globale sur la place des retraités et des personnes âgées dans la ville. Nous nous sommes donc inspirés d’une charte affirmant la place des personnes handicapées dans la cité pour élaborer une charte du bien vieillir prenant en compte tous les aspects de la vie des retraités : le logement, les transports, la culture… Une fois finalisée, la charte a été soutenue par le Conseil départemental du Val d’Oise et présentée aux communes et intercommunalités du département pour qu’elles la signent. L’objectif de la charte est d’inciter les villes signataires à aller au-delà des obligations légales pour améliorer le quotidien des habitants âgés.

Comment la charte du Bien Vieillir est-elle mise en œuvre ?

Désormais, c’est le CDCA qui soutient cette belle démarche. Nous organisons régulièrement des journées des villes signataires auxquelles participent les élus et les responsables des CCAS (centres communaux d’action sociale). Un réseau de solidarité entre villes signataires s’est ainsi formé pour mutualiser les moyens et les expériences. A ce jour, plus de la moitié de la population du département est couverte par cette charte.

Quelles sont les autres réalisations importantes du CDCA en faveur des personnes âgées ?

Tout d’abord, le CDCA soutient le réseau inter-CVS (conseils de la vie sociale), créé par le CODERPA , qui s’inspire du réseau inter-CVS en Essonne. Ce réseau fonctionne bien à présent dans le Val d’Oise. On y trouve des responsables d’EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes), des membres des familles, des résidents, des professionnels. Nous avons par exemple réalisé une enquête auprès des EHPAD qui ont des difficultés à faire vivre leurs conseils de la vie sociale. Le CDCA et le département du Val d’Oise adhèrent par ailleurs à Monalisa, ce qui a permis de créer des coopérations locales qui montent des actions pour lutter contre l’isolement des personnes âgées. Enfin, une lettre d’information paraît 3 fois par an depuis 2012. La lettre donne notamment des informations pratiques, par exemple des informations sur les droits des personnes âgées en établissement : comment faire une réclamation en EHPAD ? à quoi sert le conseil de la vie sociale ? Elle aborde également des questions sur la santé et les mesures de protection juridique.

Quels sont les projets du CDCA pour 2018 ?

La deuxième réunion plénière du CDCA réunissant la formation personnes âgées et la formation personnes handicapées se tient le 18 janvier. Nous définirons à cette occasion les thèmes de travail communs : il s’agira sans doute de l’accessibilité, notamment dans les transports, et du logement.

Tel que le CDCA a été conçu, nous pourrons à la fois poursuivre la réflexion, les actions spécifiques à notre public, les personnes âgées d’une part, les personnes handicapées d’autre part, tout en investissant des sujets communs. Nous serons alors plus forts pour défendre nos projets, plus convaincants.

Le CDCA : Nouvelle instance créée par la loi d’adaptation de la société au vieillissement

Le CDCA remplace à la fois le conseil départemental consultatif des personnes handicapées et le CODERPA (comité départemental des retraités et personnes âgées).  Le CDCA, composé d’une formation personnes âgées et d’une formation personnes handicapées, donne son avis sur les sujets concernant ces publics. 

Améliorer le quotidien des habitants âgés : les actions du CDCA du Val d’Oise

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here