Corinne Gibault, accueillante familiale dans les Deux-Sèvres nous parle de son métier.
Corinne Gibault nous reçoit chez elle à Aiffres près de Niort dans les Deux-Sèvres. Elle accueille 4 personnes âgées de plus de 85 ans, dont un couple. Toutes habitaient aux alentours avant de venir résider chez Corinne et Jean-François, son mari. Agriculteur, Jean-François Gibault  est également très investi dans l’accueil qu’il qualifie de « projet familial ».

Au moment de notre visite, les filles des personnes accueillies ont tenu à être présentes pour témoigner de l’intérêt de l’accueil familial. La plupart d’entre elles ne connaissaient pas cette solution avant d’y avoir recours pour leurs parents.

Corinne Gibault, depuis combien de temps êtes-vous accueillante familiale ?

Depuis 12 ans. Avant de devenir accueillante familiale, j’ai travaillé 15 ans dans une maison de retraite, puis 8 ans en tant qu’aide à domicile. Mais je trouvais que je ne passais pas assez de temps avec les personnes, cela ne me convenait pas.

Comment êtes-vous arrivée à exercer le métier d’accueillante familiale ?

Quand j’étais aide à domicile, j’ai eu l’occasion de remplacer une accueillante familiale. C’est ainsi que j’ai découvert ce métier. Je me suis dit : pourquoi pas moi ? Mon mari étant agriculteur et mes enfants encore petits, cela est devenu un projet familial. J’ai obtenu l’agrément du conseil départemental. 

Au début, j’ai accueilli une seule personne âgée puis nous avons décidé, avec mon mari, d’agrandir la maison afin de pouvoir accueillir plusieurs personnes.

Quelle formation avez-vous suivie ?

Comme tous les accueillants familiaux, j’ai suivi une formation initiale avant de débuter mon premier accueil.

Nous avons également une formation continue qui prend la forme de sessions d’analyse de la pratique. Avec les autres accueillants familiaux des Deux-Sèvres, nous nous retrouvons une fois par mois pour échanger autour des problèmes rencontrés dans le cadre de notre accueil. Ces sessions nous apportent beaucoup dans le sens où elles nous permettent de voir les choses différemment quand nous rentrons chez nous. Nous nous sentons épaulés.

En quoi consiste votre métier ? Quel accompagnement proposez-vous aux personnes que vous accueillez ?

Je m’occupe 24h/24 des personnes que j’accueille. Je les aide pour la toilette, je fais quelques soins… Si besoin, des services extérieurs peuvent intervenir, comme le SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) pour les personnes ayant des problèmes de santé.

Les personnes que j’accueille participent également aux activités de la vie quotidienne dans la mesure de leurs capacités : nous préparons les repas ensemble, nous nous occupons du linge… Elles aiment beaucoup les activités du jardin : aller chercher les œufs au poulailler, écosser les petits pois, faire les conserves…

Comment associez-vous les personnes que vous accueillez à votre vie de famille ?

Tous les midis, nous déjeunons ensemble avec mon mari, mes enfants. Le soir, les personnes que j’accueille dînent plus tôt que nous. Mon mari, mes enfants et moi conservons ainsi un moment d’intimité familiale.

Comment se passent les relations avec les familles des personnes que vous accueillez ?

La maison est ouverte. Les familles viennent quand elles le souhaitent, elles n’ont pas besoin de prévenir. Elles peuvent bien sûr emmener leurs proches manger à l’extérieur, partir quelques jours avec eux…

Quel lien avez-vous avec le conseil départemental ?

Je suis en lien étroit avec l’assistante sociale du conseil départemental. Elle passe me voir tous les mois et demi mais elle peut venir à ma demande si j’ai une difficulté. Je peux aussi faire intervenir le médecin du département si j’ai une question d’ordre médical. Nous communiquons très bien et je me sens épaulée. Nous ne sommes pas seuls, il y a une équipe derrière nous qui est là pour nous écouter, nous les accueillants, mais aussi les personnes accueillies.

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Le côté familial. J’ai toujours aimé avoir du monde à la maison. J’aime apporter aux personnes que j’accueille ce dont elles ont besoin et envie et elles me le rendent très bien ! Nous apprenons beaucoup de choses au contact des personnes car elles ont une vie derrière elles, qu’elles nous racontent.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here