Brigitte Geoffroy est accueillante familiale dans les Deux-Sèvres. Elle accueille Laurence, 51 ans, en situation de handicap, qui vit chez elle en permanence et partage la vie de sa famille. Elle témoigne de son expérience. 
« Depuis janvier 2017, j’accueille et  j’accompagne Laurence atteinte d’une maladie génétique et en situation de handicap.

Malgré les appréhensions de devoir intégrer à la maison une personne ayant des problèmes, je ne redoutais pas le regard des autres.

Je consacre beaucoup de temps à Laurence. Nous avons appris à nous connaître et à faire la part des choses, entre ses capacités, ses forces et ses faiblesses.

Oui, accueillante familiale, c’est une profession. Pour l’exercer, il faut rester optimiste, ne pas abandonner le combat et être solide sur le plan psychologique. Il faut faire preuve de fermeté pour préserver une éthique de vie. C’est une mission à laquelle je crois. Bien sûr, il y a des tâches, des obligations, des responsabilités. Mais il faut surtout accepter la différence, partager les mêmes intérêts. Cela fait partie de la nature quand il s’agit d’humain. C’est aussi la capacité de vivre ensemble. Des liens se tissent.

Il faut aussi gérer les prises de médicaments, les rendez-vous avec le psychologue et les professionnels de santé (infirmiers, docteur, pharmacien…) et aimer travailler en équipe avec les assistantes sociales, les tutrices.

Bien sûr il y a des journées hors norme, où on s’engage 24h sur 24h, en fonction de la dépendance. Mais c’est la continuité d’une vie sociale, relationnelle, de la vie courante, un métier indépendant.

Pour exercer ce métier, nous devons être titulaires d’un agrément délivré par les services du département après des entretiens avec une assistante sociale, un médecin et un psychologue. Une formation initiale et continue est organisée par le département. Un suivi médico-social du département est mis en place pour nous aider dans notre travail. 

Pour moi, c’est un beau métier. » 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here